Le territoire

Le territoire de la Communauté de communes du Pays du Gois est constitué de terres conquises par l'homme sur la mer, devenues des marais littoraux. Ses attraits et son positionnement géographique fondent une forte évolution de sa population.

 

Un territoire de marais

La Communauté de Communes du Pays du Gois est située à l’extrême Nord-Ouest de la Vendée.

Voie de passage incontournable pour rejoindre le Nord de la côte Atlantique vendéenne à partir de Nantes ou de La Roche sur Yon, sa traversée permet de dévoiler des paysages de marais avant d’atteindre l’île de Noirmoutier, l’île d’Yeu ou la côte de Monts.

En effet, près de 70% de la superficie du territoire sont occupés par des marais, communément regroupés sous l’appellation de « Marais Breton ». Ce sont de vastes paysages de prés et d’eau, aux lumières et reflets changeants, qui ravissent les observateurs, les peintres, les photographes et les poètes. Ils s’étendent à perte de vue et symbolisent des terres durement gagnées par l’homme sur la mer. Tantôt doux, tantôt salé, le marais est entrelacé de tout un réseau d’étiers qui, sous la main experte d’éclusiers, laissera pénétrer l’eau saline nécessaire aux marais salants autour de Beauvoir-sur-Mer ou Bouin et aux installations ostréicoles de la côte.

Vaste étendue quasiment inhabitée, le marais abrite une faune très riche dont les oiseaux constituent sa fierté.Havre de paix en hiver pour les migrateurs (bernaches, canards eider…), mais aussi résidence pour de nombreux échassiers limicoles.

Ils représentent près de 9 000 hectares de prairies, un « plat pays » où l’eau est omniprésente et s’enchevêtre entre les « rives », terrains de culture et d’élevage qui sont d’excellents pâturages pour les chevaux et qui succèdent ensuite aux marais dans la partie occidentale du canton.

Un espace littoral

Le territoire dispose également d’un site quasi unique au monde, le Passage du Gois, route submersible, qui relie le continent à l’Ile de Noirmoutier à marée basse, et offre un spectacle exceptionnel, notamment à mer montante et fait également la joie de nombreux pêcheurs qui peuvent pratiquer la pêche à pied.

Bien que situé en bordure d’océan, le littoral est essentiellement constitué de 22 km de digues ouvrant sur la Baie de Bourgneuf et la quasi absence de plages lui confère une qualification de territoire « rétro-littoral ». Pourtant l’activité touristique, et surtout le nombre de résidences, également secondaires, se développe et surtout l’activité maritime par l’intermédiaire de ses ports qui sont essentiellement des ports d’échouage qui ne sont praticables qu’à marée haute. Leur activité principale est l’ostréiculture. La configuration des rives et l’absence de quais ont rendu nécessaire la construction de pontons le plus souvent en bois.

Ils sont situés à l’embouchure des étiers principaux du littoral. Bouin a la particularité d’avoir quatre ports à vocation ostréicole sur son territoire : le port des Brochets le plus au nord, qui a fait l’objet de travaux importants de défense contre la mer à cause de l’augmentation du niveau des océans ; le port de la Louippe ; le port des Champs : le premier port de la baie construit entre 1854 et 1860 ; et le plus important : le port du Bec. Situé sur l’embouchure de l’étier du Dain, à cheval sur la commune de Bouin et de Beauvoir-sur-Mer, le port du Bec accueille une grande partie de la flottille ostréicole et de pêche de la Baie de Bourgneuf. Ses appontements, dans un semblant de désordre, forment un entrelacs de perches qui rappelle les ports de la mer de Chine, ce qui lui a valu le nom de « Port Chinois ».

Situés à la limite sud du canton, à l’embouchure de l’étier de Sallertaine, les pontons du Pont Noir, abritent une flottille de bateaux armés pour la pêche aux casiers et aux civelles.

une population qui augmente

L’ensemble représente une population de 10 056 habitants (2010) pour une superficie totale de 145 kilomètres carrés. Cet effectif ne cesse d’augmenter ce qui témoigne de l’attractivité de ce secteur et est garant d’un dynamisme local.

Quatre communes composent la Communauté de Communes :

  • Beauvoir sur Mer : 3 904 habitants
  • Bouin : 2 200 habitants
  • Saint Gervais : 2 289 habitants
  • Saint Urbain : 1 663 habitants